Le dimanche 11 février, à Malabo, (Guinée Equatoriale), l’Institution Thérésienne a célébré la messe d’action de grâces, pour le premier centenaire de l’approbation pontificale de l’Institution, en présence de la Directrice Générale. Cette célébration a également été accompagnée par l’engagement de deux membres de l’association ACIT de Guinée Equatoriale.

L’Eucharistie a eu lieu dans la paroisse de Elà Nguema , et a été présidée par l’Archevêque de Malabo, Monseigneur Juan Nsue, accompagné de plusieurs prêtres.

malabo collage

Dans la prière d’introduction, la directrice de l’IT, Gregoria Ruiz, a souligné que l’approbation pontificale était « la reconnaissance d’une manière unique et novatrice de vivre l’appel de la foi de chaque baptisé dans le monde, dans le style des premiers chrétiens, avec la mission de transformer la réalité à travers l’éducation et la culture, dans la vie professionnelle et familiale, et aussi l’élan pour accomplir l’excellente idée, comme aimait à le dire Pedro Poveda, au-delà des frontières, ouvrant des projets et en tissant des réseaux d’humanité et d’évangile dans divers pays d’Afrique, d’Amérique, d’Asie et d’Europe. » Avant de terminer la prière, elle a présenté les nouveaux membres ACIT au groupe de formation pré-ACIT afin de rendre visible la croissance du groupe IT.

misa 6

L’Archevêque, dans son homélie, a mis l’accent sur l’urgence du chrétien à ne pas s’attacher aux choses sans mettre sa confiance dans le Seigneur, et a invité l’Institution Thérésienne à continuer à travailler à l’annonce de l’évangile et à la promotion humaine pour la transformation sociale.

Chants, danses...

L’Eucharistie a été l’expression d’une grande fête, animée par plusieurs chorales qui ont chanté dans les langues parlées dans le pays (espagnol, annobón, bubi, et fang). A côté des membres de l’IT, ont participé activement, les collaborateurs de projets, les anciens élèves, les jeunes, le mouvement Institution Thérésienne (MIT) et le groupe pré-ACIT.

La chorale du Centre Vierge Marie d’Afrique, formée par les élèves du secondaire et de la Formation professionnelle, ont chanté avec force et enthousiasme, le chant final : « Vous êtes sel de la terre » et la « Rumba à Poveda ».

En Afrique, une célébration religieuse n’existe pas sans un « pica-pica ». Dans notre cas, il a eu lieu dans le Centre Poveda et dans la crypte de la paroisse, avec une participation de plus de 500 personnes.

Comme dans toute fête africaine, les danses n’ont pas manqué, autant au cours de la célébration eucharistique que pendant les rafraîchissements.

grupo final malabo

Encarnación Ruiz et Silvia Mope, Malabo.

 

 

 

Publié en Nouvelles clicdedito