Après Bethléem et Jérusalem, le groupe de l’Institution Thérésienne en Terre Sainte a organisé une dernière et très importante célébration d'action de grâce à Nazareth, le 24 février, pour fêter l'approbation pontificale.

La basilique de l'Annonciation - où s'est déroulé le mystère de l'Incarnation - a été choisie pour la messe d'action de grâce présidée par Mgr Rafic Nahra, vicaire du Patriarcat latin pour Israël.

La célébration eucharistique a été suivie joyeusement par nos amis de Nazareth, des chrétiens qui ont accueilli les membres de l’Institution au cours des 25 années de notre service à la Bibliothèque Al Bishara, une bibliothèque communautaire parrainée par l'Agence Pontificale des Missions du Vatican et par l'Association catholique d'aide à l'Orient (CNEWA). La chorale était composée de travailleurs migrants philippins de Jérusalem qui nous ont rejoints lors de ce pèlerinage à Nazareth.

Simplicité et humilité

L'homélie de Mgr Rafic a porté sur la spiritualité d'Incarnation, sur laquelle Pedro Poveda a beaucoup écrit. Le contenu était très approprié dans le lieu même du mystère de l'Incarnation, a souligné l'évêque : “ commun extérieurement, singulier intérieurement ”. Il nous a également mis au défi, nous les chrétiens, d'être “ la lumière du monde et le sel de la terre ”, à travers nos œuvres. Il nous a appelés à témoigner de la simplicité et de l'humilité de l’être chrétien, sans nous accrocher au pouvoir et aux affaires du monde.

Après l'eucharistie, nous avons eu une réception à la résidence de l'évêque, où nous avons été accueillis à bras ouverts.

En souvenir de Josefa Segovia

En concluant ce récit, nous reviennent à l’esprit quelques lignes du journal autobiographique de Josefa Segovia lors de son pèlerinage en Terre Sainte en 1955. Son séjour s'est déroulé du 22 octobre au 13 novembre. À cette époque, les itinéraires de voyage étaient bien différents de ce que nous dictent les divisions politiques actuelles. La ville de départ de son pèlerinage à Jérusalem était Beyrouth, que Josefa a décrit comme “ la porte de l'Orient ”.

De Nazareth, elle écrivit : “ Aube à Nazareth ! Tout nous parle de Jésus..., nous entendons la sainte messe dans la grotte... nous méditons, nous contemplons.... Je demande surtout l'humilité personnelle et collective. Nous prions l'Angélus avec plus de dévotion... l'Ave Maria a un goût de ciel... ”.

Soixante-neuf ans plus tard, nous étions ici, rendant grâce au Seigneur pour la bénédiction d’être là et de pouvoir offrir notre plus sincère gratitude pour les 100 ans de l’approbation pontificale de l’IT, qui a permis aux premiers membres de venir s'installer en Terre Sainte en août 1952.

Ce fut vraiment une rencontre pleine de grâce et, comme Marie, nous garderons dans nos cœurs pendant très, très longtemps cette féconde expérience..

IT en Terre Sainte
Original anglais, traduction équipe de traduccion IT.

 

 

 

Publié en Nouvelles clicdedito