Sur tout le territoire espagnol : Alicante, Barcelone, Bilbao, Cordoue, Jaén, León, Madrid, Malaga, Oviedo, Palma de Mallorca, Santander, Séville, Valence, Valladolid, Saragosse, on a célébré le centenaire de l’approbation pontificale de l’Institution Thérésienne.

Depuis la date précise du 11 janvier, dans une cascade encore inachevée, des groupes de membres sont convoqués dans les différentes villes. Ont été conviés, les élèves, les anciens élèves, les familles, les collaborateurs, les amis… L’appel évangélique à être sel, à donner de la saveur, à soigner les blessures et à être une présence qui se dissout, a été un dénominateur commun, comme une reconnaissance et une exhortation, au cours des diverses célébrations eucharistiques.

A Guadix, l’Eucharistie de l’après-midi du 11 janvier a été présidée par l’évêque du diocèse, Francisco Jesús Orozco Mengíbar. Il a souligné l’œuvre éducative et humaniste de Poveda : « C’est ici que tout a commencé, dans la chapelle de l’évêché de Guadix, où il a été ordonné prêtre… les grottes de Guadix sont le germe de l’Institution Thérésienne pour construire une société plus juste et plus humaine… »

Vidéo de la célébration de Guadix.

La basilique de La Merced, à Barcelone, a accueilli ce même 11 janvier, l’Eucharistie qui a réuni dans l’action de grâces un groupe fourni. L’évêque auxiliaire, David Abadías Aurín, a présidé la célébration, accompagné par une douzaine de concélébrants.
Dans son mot d’introduction, Carolina Ramirez, présidente ACIT-Levant Nord a souligné le sens de cet acte, et a rappelé que près de cette église de la Merced, avait ouvert le premier internat - centre de formation de l’Institution, en 1918.
Dans son homélie, Monseigneur Abadías a encouragé l’IT à continuer à semer et à porter du fruits, et a souligné : « cent ans c’est à la fois beaucoup et peu… Vous êtes encore jeunes, des jeunes avec un vaste parcours et un charisme à mettre en œuvre et à partager. » En félicitant l’IT pour tout ce temps de mission, il a mis en valeur le travail pour construire les personnes « avec une profondeur intérieure, » et la priorité pour les jeunes.

Célébration à la Basílica de la Merced, Barcelone.

A Bilbao, l’Eucharistie du 11, dans la cathédrale Saint Jacques, lieu choisi comme symbole de la communion avec l’Eglise locale et universelle, a été présidée par Alex Alonso Gilsanz, vicaire épiscopal. D’autres prêtres ont concélébré.
La présence des élèves et anciens élèves, des collaborateurs actuels et des personnes déjà retraitées du centre scolaire Ikasbide, des volontaires d’Intered, et des personnes du MIT, a été remarquée.
Dans son homélie, Alex Alonso a rendu grâces pour avoir connu saint Pedro Poveda et l’Institution Thérésienne, et pour avoir eu la chance de participer au projet pastoral du centre Ikasbide. Il a souligné plusieurs aspects de cette Œuvre d’Eglise, comme l’attention aux plus démunis, la promotion de la femme, la présence dans la société, comme laïcs au cœur du monde, en étant sel et lumière. Il a aussi rappelé que Poveda a soutenu et accompagné spirituellement nombre de personnes qui ne faisaient pas partie de l’IT, comme l’ont révélé beaucoup de lettres et de témoignages.

Dans les Asturies, l’IT vit le centenaire avec enthousiasme et a programmé plusieurs événements. Elle propose durant toute l’année la « Visite de l’Oviedo de Pedro Poveda » reflétée dans une revue. Le 11 janvier, en union avec beaucoup d’autres lieux à travers le monde, l’Eucharistie a été célébrée dans la paroisse de San Tirso. La prière d‘introduction invitait à rendre grâces, et à entrer dans le cœur du monde pour être réconfort, engagement et bénédiction pour notre terre. La Chorale Victoria Regia accompagnait la liturgie. Au cours de l’homélie, le curé, Angel Rodríguez, a présenté la figure de Poveda et a rappelé « qu’il a été voisin de cette paroisse » puisque, quand il allait de Covadonga à Oviedo, il logeait dans une auberge très proche de celle-ci.

L’IT à Cordoue a convié, le 11 janvier, à un temps de prière au siège de la Place de la Concha, en invitant les personnes qui fréquentent l’Espace Culturel et le lieu où repose la Bienheureuse Victoria Diez. Et le dimanche 25 février, toujours pour fêter le centenaire de l’approbation, une Eucharistie, présidée par l’évêque du diocèse, Demetrio Fernández, sera célébrée dans cette ville.

Le 11 janvier dans la soirée, Santander a aussi invité à célébrer l’Eucharistie à la cathédrale. Cet évènement a rassemblé beaucoup de familles, et les élèves du Centre éducatif Castroverde. L’école primaire a participé avec les chants. Beaucoup d’anciens et anciennes élèves se sont réunis et ont rendu grâces pour cette rencontre avec l’IT.

A Séville, le 12 janvier, l’archevêque, José Angel Saiz Meneses, a commencé par rendre grâces à Dieu d’avoir béni l’Eglise par le charisme de l’Institution. Il a mis l’accent sur l’appel à être sel et lumière, en commentant « l’humanité a besoin de saveur, et de force pour vivre. Et c’est la mission des disciples de Jésus. … mais Jésus ne dit pas que nous sommes une lumière de plus parmi beaucoup d’autres lumières, mais la lumière… le disciple ne peut être lumière que s’il vit uni au Christ Lumière… » Il a conclu en plaçant l’IT sous le regard de Marie… « qui nous fait découvrir avec joie et espérance et affronter sans crainte les défis du moment présent … » La chorale Saint Philippe Neri accompagnait la liturgie.

Vidéo de la célébration de Séville.

A Valladolid, l’Eucharistie a eu lieu le 12, à la paroisse du Très Saint Sauveur. Le Vicaire général, Jesús Fernández Libiano, a rappelé ses liens et son amitié avec l’Institution depuis le séminaire et son travail avec les jeunes. « Depuis le début de ma vie sacerdotale, » a-t-il dit, « l’Institution Thérésienne a été très unie à mon ministère, à ma vocation, à mon apostolat comme prêtre ». Il a de plus rappelé sa relation avec des couples ACIT « qui déjà sont grands-parents ». Il a centré son homélie sur la mission et la présence des laïcs dans le monde et dans la société comme un choix de Dieu, pour être sel, lumière et levain.

Vidéo de la célébration de Valladolid

A Alicante, l’Eucharistie du 12 janvier, présidée par l’évêque émérite Francisco Cases, a été célébrée à la co-cathédrale Saint Nicolas. Une chorale de 75 enfants de l’école diocésaine Notre Dame des Anges et du centre Sainte Thérèse a accompagné la liturgie.
En plus de commenter la lettre de la directrice de l’Institution, Gregoria Ruiz, et de souligner l’élan et la force du don reçu pour continuer à partager le charisme, l’évêque a centré son homélie sur les personnes de l’Institution Thérésienne qui l’ont aidé à connaître, aimer et vivre « l’excellente idée de Poveda ».

La cathédrale de Malaga a accueilli aussi le 12 janvier tous ceux qui désiraient partager « la chance et la responsabilité de faire partie de la grande famille de l’IT. » L’évêque, Jesús Catala, a présidé l’Eucharistie, avec plusieurs concélébrants.

Un chœur de garçons et de filles du centre scolaire Sainte Thérèse a accompagné la liturgie, très animée. La prière d’introduction a rappelé les raisons de la célébration et l’appel de Poveda à vivre comme les premiers chrétiens, au milieu du monde. « Nous nous sentons unis dans la fraternité pour essayer d’apporter des réponses, et nous engager, en tendant nos mains aux plus défavorisés, en éduquant dans l’égalité et le respect, en créant des ponts entre les cultures, en ouvrant de nouveaux chemins depuis 100 ans. », a souligné à la fin de la messe, Rosa Barrachina, membre ACIT de cette ville.

L’évêque de Mallorca, Sebastia Taltavull, a présidé l’Eucharistie dans la basilique Saint Michel, le dimanche 14 janvier. Il a souligné dans son homélie des aspects du charisme de Poveda. « Un charisme bien défini, accepté et proclamé solennellement par l’Eglise, geste de confiance dont aujourd’hui nous remercions le Seigneur, » a-t-il dit. Il a encouragé les membres de l’association à « être des disciples-missionnaires d’une Eglise qui ne se replie pas sur elle-même, mais qui annonce clairement. » Une Eglise en sortie qui se dissout comme le sel… signe de communion.

La sainte chapelle du Pilar de Saragosse a accueilli le 15 janvier la célébration présidée par le vicaire général, Ruben Ruiz. Il a rappelé que Pedro Poveda et Josefa Segovia y avaient rendu visite à la Vierge et célébré l’Eucharistie à plusieurs occasions. Tant le vicaire général que les concélébrants ont eu une relation de proximité avec l’IT, et cela s’est remarqué dans leurs paroles de reconnaissance et d’impulsion de la mission.
C’était le second rendez-vous à Saragosse, car le 11 janvier le Centre des « Hermandades del trabajo » avait accueilli l’Eucharistie et une rencontre festive avec les groupes qui partagent divers projets dans ce Centre.

A León, le 19 janvier, l’Eucharistie dans la cathédrale était présidée par l’évêque Luis Angel de las Heras. Celui-ci a souligné :  « C’est un centenaire avec une vocation d’éternité ; et en même temps, c’est une histoire récente, pleine de grâce, pour vivre la foi dans l’association et contribuer à la promotion humaine, en commençant par celle de la femme, et par tout ce qui implique la transformation sociale, au moyen de l’éducation et de la culture, à partir de vos responsabilités professionnelles, familiales, et en participant à la mission évangélisatrice de l’Eglise, avec une préférence pour les plus petits. »

Le 4 février, 5° dimanche du temps ordinaire, à 11h30 la cathédrale de Jaén s’est remplie de familles, d’élèves, d’amis et de membres de l’IT. Une grande émotion était palpable au cours de la célébration dans cette église dont Pedro Poveda fut chanoine, et la ville où Josefa Segovia est née, et a découvert la vocation qui serait sa vie. Le chœur d’enfants, garçons et filles, a donné un souffle d’avenir au centenaire.
L’évêque a souligné les aspects de l’évangile du jour, comment -tout juste guérie-, la belle-mère de Pierre se met à la disposition de Jésus et des autres. « Elle représente l’Eglise, et tant de personnes qui servent l’évangélisation et la construction du Royaume de Dieu, » a-t-il remarqué. Il a rappelé la réponse de Poveda aux besoins de son temps, comme témoignage de foi vécue, son expérience de Dieu et son vif désir de le transmettre aux autres.

Vidéo de la célébration de Jaén.

Quelques jours auparavant, l’Institution à Jaén, en lien avec le centenaire de l’approbation pontificale, avait rejoint le Cercle de silence pour se souvenir des migrants qui vivent la dure traversée depuis leur terre vers un avenir incertain, où les attend parfois la mort dans l’anonymat. Cela a été un appel silencieux à la solidarité pour la transformation de situations injustes.

A Valence, le 8 février, pour s’unir au centenaire de l’approbation, l’IT a organisé une première rencontre sur l’éducation, avec pour titre : « La valeur de la gentillesse dans l'éducationza en la educación », avec une conférence de Daniel Lumera. D’autres événements auront lieu dans cette ville en mai, dont une célébration eucharistique dans la basilique de Notre Dame des Désemparés.

D’autres évènements sont encore programmés en Espagne pour commémorer les 100 ans de l’approbation pontificale de l’IT. Pour connaître ces événements sur la page web d'Espagne, cliquer ici.

Sur la célébration à la cathédrale Sainte Marie de Almudena, le 12 janvier à Madrid, lire l'article sur cette page web, en cliquant ici.

 

 Info IT Espagne et Info IT.
Équipe de traduction IT.

 

 

Publié en Nouvelles clicdedito